Praticapi
Un congrès… Et une fin de saison apicole.

Actualités
Enquête nationale de mortalité hivernale des colonies d’abeilles en métropole durant l’hiver 2021-2022. Premiers résultats
Les mortalités 2021-2022 en Amérique du Nord

Biologie
Qui créa le sixième jour ?

Lutte contre le varroa
Trois stratégies de contrôle du varroa identifiées en Europe

Recherche
L’examen au sucre glace comme outil d’évaluation des niveaux d’infection par Paenibacillus larvae

Nouvelles du monde
Mise en place d’un rucher à Idergane (Maroc) : étude de faisabilité
Un miel au goût très prononcé

Biodiversité
Qui sont les pollinisateurs ? 3e partie

Manifestation
Congrès européen de l’apiculture : la nouvelle édition, enfin !

Luttons

Alors que nous avons connu un début de saison prometteur et précoce au printemps, une vague de chaleur sans précédent, tant par l’intensité que sur la durée, a sévi sur l’ensemble de la France et en Europe cet été. De gigantesques incendies de forêts ont fait table rase de la flore et de la faune sur d’immenses espaces ; quel drame écologique ! La sècheresse de l’été a privé nos colonies de ressources et il était désolant de constater une activité extrêmement réduite, avec des abeilles au trou de vol uniquement occupées à préserver leur bien. L’arrivée précoce des frelons asiatiques avec une forte prédation ajoute encore un stress supplémentaire aux colonies, comme le souligne Yves Layec dans son Praticapi, qui nous rappelle également que la lutte contre Aethina tumida à La Réunion semble porter ses fruits. Nous sommes de tout cœur avec nos collègues apiculteurs de La Réunion.
Une étude menée au niveau européen révèle des stratégies de lutte différentes contre le varroa et ses méfaits d’un pays à l’autre (voir article page 489). Cette lutte, primordiale pour la santé de nos abeilles et l’avenir de l’apiculture, doit être menée par tous les moyens disponibles, biotechniques et chimiques.

Dans cette lutte il y a un maillon indispensable dont on parle trop peu : le PSE (Programme Sanitaire d’Élevage). Le PSE permet aux OSAD détentrices d’un agrément pharmacie, de délivrer du médicament anti-varroa à leurs adhérents sous la responsabilité d’un vétérinaire conseil. Avec ses règles fixées par l’administration, il assure la mise à disposition des médicaments ayant une AMM aux apiculteurs et, par les visites des vétérinaires et des TSA, apporte conseils et aide pour une bonne application des traitements.

Si l’on peut concevoir que des contraintes importantes, liées à la règlementation sur le médicament vétérinaire, soient mises en place dans ces PSE, il est néanmoins beaucoup plus difficile d’accepter l’ajout de demandes bien au-delà de la règlementation et parfois différentes d’une région à l’autre, lors de l’élaboration d’un dossier. Allez comprendre ! C’est parfois à décourager les meilleures volontés !

Mais ne pas se doter de cet outil serait une bien mauvaise affaire tant pour les apiculteurs que pour l’administration, qui se priverait de tout contrôle. Il est grand temps qu’un dossier type soit élaboré et validé au niveau national pour être mis à disposition des OSAD et de l’administration régionale. Alors plutôt que de mettre des bâtons dans les roues, faisons en sorte que collectivement et dans le respect des règles, les choses avancent pour le bien de tous
et surtout celui de nos abeilles.

Au congrès Beecome de Quimper organisé par l’Abeille Finistérienne et l’UNAF (voir article page 546), il sera question du varroa le vendredi après-midi. La FNOSAD, sollicitée par l’UNAF, présentera des conférences sur les avancées dans la sélection d’abeilles résistantes et les perspectives de lutte actuelles.

Venez nombreux !

 

Louis Pister, directeur de la publication